Lors de mon dernier séjour en Bretagne, j’ai redécouvert la criste marine, cette plante qui pousse aux bords des chemins côtiers et qui peut vous sublimer un plat de légumes, une salade et tout autre plat. Il y a un fort potentiel.

 

criste-marine2

 

C’est grâce à Patrick Cadour que je l’ai découverte. J’avais organisé un petit jeu sur la cuisine des fleurs et il m’avait bien sur proposé une recette de lieu jaune à base de cette plante à la puissance marine. Il ne fallait pas en attendre plus de lui, il était au rendez-vous en parfait gentleman. Et il a réussi à m’intriguer et j’étais vraiment curieuse de la gouter. J’en ai trouvé à Royan et j’ai fait quelques tests culinaires concluant surtout des tartares de poissons. Mais à Royan, il y a une forte concurrence avec la petite vendeuse du marché qui propose une multitude d’herbes au goût saugrenu que j’adore tester et qui m’ont permis d’alimenter ma rubrique « Et si on faisait un herbier ».

criste-marine

La criste marine est une plante grasse qui pousse à la limite de la plage et de la terre sur toutes les côtes françaises, atlantique et méditerranée. Cette plante s'est s'adaptée aux conditions marines. Elle supporte les embrun et le sel parce qu'elle a des racines très profondes.

Ses petites feuilles sont riches et ont un goût très fort de fane de carottes. Les fleurs qui poussent de mai à octobre sont comestibles avec de belles ombrelles, il vaut mieux choisir les fleurs en bouton.

Pendant ces quelques jours entre parenthèse en Bretagne, j’ai vite repéré la criste marine. Dès la première ballade à la sortie du train, celle qui te permet de prendre ton petit shoot d’iode dont j’ai tellement besoin, j'ai l'ai repérée.

Puis ma copine m’a dit : « t’inquiètes j’en ai plein mon jardin ». Et là mon imagination à base d’associations diverses s’est enflammée. Le premier soir nous sommes sortis au restaurant l’Amiral à Concarneau où nous avons fait un plein d’iode avec d’énormes huitres.

Une belle expérience, les huitres oubliées sont celles qui restent dans les parcs jusqu’à 7 ou 8 ans. Elles s’avèrent plus que gouteuses chaudes avec de l’échalote et de la chapelure. Ce n’est que le lendemain soir que j’ai pu commencer mes expérimentations avec cette belle plante au goût iodé qui pousse sur les côtes marines. C’est avec un écrasé de topinambour que j’ai lancé les hostilités (recette à suivre). Le lendemain j’ai réitéré avec de la buternut rôtie au four et écrasée. Cette fois mes copines ont été encore plus séduites et je suis sure qu’elles vont réveiller leurs légumes d’hiver avec la criste qui pousse dans leurs jardins. Je les envie, j’en ai ramené une petite provision, je vais essayer de la congeler.