J'aime les légendes et encore plus quand on va au-delà de la légende afin de vérifier leur authenticité. C'est un peu le but de cette « oenofolie n°7 ». Une petite bande a voulu relever un défi et vérifier l'impact du vieillissement du vin dans des conditions différentes: entre mer et terre.

 

oenofolie7-t

L’oenofolie c’est le dada d’Emilie Gervoson du Château Larrivet Haut-Brion. Elle propose de faire un voyage des sens sur des chemins inédits. Pour la 7ème édition, la folie sur laquelle elle nous a emmenées fut de goûter le même vin, vieilli de 3 façons différentes.

J’avais déjà entendu dire que les vins qui passaientt l'équateur ou qui voyageaient sur des bateaux, gagnaient en puissance et en vieillissement. Avec des amis ayant vécu en Asie, nous avions fait une dégustation en comparant 2 bouteilles identiques mais dont une avait fait le voyage du retour en bateau. Je ne me souviens plus vraiment du résultat mais de la légende oui. Et quand on m’a proposé de participer à cette 7ème oenofolie, je ne me suis pas fait prier.

Organisée de façon beaucoup plus professionnelle que notre dégustation entre amis, je suis sure que je me souviendrai du résultat cette fois-ci !

Une petite bande de copains experts a mis en place l’expérience suivante. Ils sont partis d’un vin de Pessac Léognan de 2009, le vin « témoin », élevé en barrique pendant 16 mois et prêt à être mis en bouteilles. Ils ont prélevé trois fois 55 litres qu’ils ont conservés dans des « barricots » fabriqués avec beaucoup d’attention par les meilleurs ouvriers de France de la Tonnellerie Radoux.

Le premier barricot aurait dû faire le tour du monde en bateau mais l’expérience s’est vite arrêtée pour cause d’avarie.

Le second barricot est resté au chai, il a été nommé le « Tellus ». Et le dernier barricot a été enfoncé dans un bassin d’huîtres à Arcachon. Le vin a gagné le joli nom de « Neptune » en restant balloté par le ressac des marées,  6 mois supplémentaires.

C’est là qu’a commencé notre expérience gustative, nous avons testé les 3 vins lors d’une soirée organisée dans le restaurant Jules au Carreaux du temple.

oenofolie7

Très sagement nous avons goûté les 3 vins en commençant par le témoin, le Tellus puis le Neptune. Le Témoin était un peu jeune mais bien équilibré, avec une belle couleur foncée, une bonne odeur de confiture et de fruit rouge. On sentait qu’il avait du potentiel et qu’il fallait peut être le garder encore un peu pour obtenir toutes ses saveurs.

Le Tellus était moins évident à apprécier, un peu déstructuré, difficile à comprendre pour moi. Il y avait des saveurs différentes, plus de tanin, des saveurs de fruits rouges et de fleurs. Une couleur plus claire un peu trouble et la présence de quelques notes animales. Du potentiel, certainement, mais ce vin ne semblait pas fini.

Le Neptune nous a séduit, d’une belle couleur rouge plus claire et plus fluide que les deux autres, il s’est avéré plus frais en bouche, plus soyeux et plus évolué. L’expert Œnologue qui a fait toutes les analyses organoleptiques et analytiques,  a établi que le Neptune avait plus de sel et que la réaction en anaérobie avait permis le développement de ce vin.

J’ai vraiment apprécié de participer à cette expérience. Je ne saurais que vous conseiller de surveiller les prochaines Oenofolies d’Emile Gervoson, elles sont annoncées sur ce site et il est possible de s’y inscrire : http://www.larrivethautbrion.fr/index.php/fr/oenofolies