citron-du-sorento

 

Cette semaine grâce à Edda auteure du très beau blog "un dejeuner au soleil", j’ai eu le plaisir de me replonger dans mes vacances italiennes. Elle nous a fait découvrir ses petits plats inspirés de la cuisine napolitaine, qui nous font tant saliver sur son blog. J’ai retrouvé toutes les saveurs que j’ai dégustées cet été.  Et surtout, une très belle façon d’apprécier le goût « fumé ».

collection-garofalo

Notre voyage gustatif dans la région napolitaine a commencé à Gragnano, ville natale des pâtes Garofalo qui sont toujours fabriquées sur place. Ce  lieu réunit  tout ce qu’il faut pour que  les pâtes soient meilleures : du blé qui pousse au soleil, des moulins, de l’eau et, j’ajouterais, des gourmands.  Nous avons pu en découvrir de nombreuses sortes introuvables en France. La collection est importante 70 produits différents, nous n’en trouvons que 10 en France. C’est, qu’en Italie  la pasta étant sacrée,  on ne fait pas n’importe quelle sauce avec n’importe quelles pâtes !

 

pizzettesoupe-au-poivron

Edda nous a sorti de sa botte secrète,  des petites « pizze fritte » pour accompagner une soupe froide au poivron et à la ricotta, délicieuse. J’avoue  avoir un peu frimé, j’en avais mangé pas mal de fois à Naples ! Ces petites pizza frites  sont souvent servies au moment des antipasti et à Vomero, une des collines qui surplombe la ville, il existe une petite échoppe appelée friggitoria qui ne vend que des arancini (boules de riz frites), des crocchè (beignets de pommes de terre frits)et des boules de pizza frite. 

pates-cachées

Puis, nous avons gouté des pâtes que nous n’avons pas l’habitude de manger : un rectangle frit qui cache en son sein des coquillettes parfumées à la béchamel et au salami, produit très fin et typique de cette région fait avec du veau et du porc.

scarole-cuite

Nous avons fait une pose avec des légumes, oui,  mais … en faisant un petit détour dans la saveur amère la même que j’ai beaucoup recherchée et appréciée à Naples. C’est donc avec de la scarole cuite avec des olives, des raisins secs et des pignons que nous avons apprécié l’amertume.

pasta-alla-sorentina

Edda ne pouvait pas passer à côté des « paste alla sorentina », le plat emblématique de cette région. Cette recette est simplissime, elle est constituée de pâtes ou le plus souvent, de gnocci avec une sauce tomate, du basilic et de la mozarella. Quand les tomates, le basilic et la mozarella sont de qualité, il n’y a rien de meilleur. Edda a préparé des Radiatori de chez Garofalo avec cette sauce tout juste gratinée, rendant ainsi, un très bel hommage à la recette d’origine.

aubergines-

Puis, ce fut le temps de passer au fumé ;  chez les Italiens cette saveur est souvent présente dans les charcuteries et dans les fromages,  comme, par exemple, le speck. A Naples, une des spécialités est la scamorza, il s’agit au départ de mozarella un peu affinée puis fumée. Quand ce fromage est chauffé, la saveur fumée ressort mais tout en douceur sans l’âpreté que donne souvent le fumage des produits. Quand la scamorza est servie tout juste chaude avec de la mozarella dans une lamelle d’aubergine confite, c’est un pur régal.

granite-al-limone

Pour finir ce repas très copieux, riche en découvertes, nous avons dégusté un granité di limone au Limoncello (histoire à suivre) et la pâtisserie emblématique de la région la sfogliatella. Cette pâtisserie est très difficile à réaliser,  Edda et moi avons le fantasme d’en réaliser un jour, ce sera un véritable challenge.

 

Un grand merci à Clothilde Tupin de chez Cab et à Garofalo pour ce très agréable moment au Jardin des Bauches.