Sbc_2010_419

Photo de Framboize

 

Je ne peux plus faire le coup du « blog out » comme l’an dernier pour le salon des blogs édition 2009, cela fait maintenant un an que je participe à des événements et que je rencontre régulièrement des bloggueuses et bloggueurs et certains sont devenus des amis que je vois en dehors. Pourtant à Soissons ces rencontres, ces retrouvailles et ces trouvailles ont des saveurs très particulières :

  • sdb_chouquettesUne saveur odorante, comme tout le monde cuisine, on se ballade dans de multiples effluves, de la brioche des miss Fidji et Céline en passant par le foie gras de Christian, sans oublier le lapin qui mijote ou les chouquettes de Michelle qui sortent du four (je m’arrête là je n’ai passez d’un billet entier pour tout décrire).

  • Une saveur gustative, les papilles sont à rude épreuve, passer du sucré au salé, dusdb_couteauxcouteau (je n’ai même pas réussi à les gouter) au sablé breton pomme caramel d'Ahlya p reste une aventure à elle toute seule.

  • Une saveur visuelle, le gâteau recouvert de pâte à sucre de Nina, les légumes sculptés de l’équipe d’Apollina, les leçons d’Isabelle Schaff sur le stylisme culinaire, le jeune Donal qui en a fait craquer plus d’une (no coment).
  • Une saveur photogénique, et dire que j'ai encore raté l'atelier d'Isabelle Rozenbaum, des appareils à tout le salon devrait se faire sponsorisé par une marque de photo, Lolo a choisi cet angle de vu pour retracer le salon
  • Une saveur amicale, quel plaisir de retrouver ses amis et de trouver un peu de temps pour discuter, partager des expériences pas toujours culinaires et quel plaisir de rencontrer de nouveaux amis, les coups de gueule de Patrick, les bonnes blagues de Framboize et les discussions bien franches avec Nanou me manquent déjà.sdb_minouchka
  • Une saveur de bonne humeur, l'enthousiasme de Delphine, les grimaces matidunales de Dorian, l’agitation de Damien (il sait se démultiplier), la maîtrise ensoleillée de Minouchka les produits de derrière les fagots de Philou, les danseurs du soir, les oreilles de lapin…

  • sdb_italiennesUne saveur rassasiante, parce qu’en plus des dégustations pendant les démos nous avons eu le droit à des repas différents et intéressants. Le déjeuner des bloggueurs (chacun vient avec un plat et une bouteille, plus de 200 personnes vous voyez le topo) avec une variété indescriptible de plats. Le diner réalisé par les étudiants avec les produits des sponsors ( Lapin de france, BordBia, Philips, Milk Factory, Lesieur, Mobalpa, Wonderful Pistachios, et les vins d’Alsace) , je dessers une mention spéciale aux huitres irlandaises. Et enfin le brunch du dimanche ou des bloggueurs se sont lancés dans la réalisation de plat à grande échelle. J’ai vraiment beaucoup aimé le lapin à la ligurienne de Sylvia et de Edda et je regrette de n’avoir pas pu gouter à la carbonate d’Anne qui est arrivé trop tard pour moi.sdb_vin

  • Une saveur pétillante, de celles qui va dans toutes les directions avec pleins de possibilités, regarder une démo ou une autre, discuter dans les couloirs avec les copines, assister à des ateliers, boire un café 5 minutes pour se recentrer, des choix cornéliens mais enthousiasmants.

  • Sbc_2010_409Une saveur satisfaisante, celle qui est arrivée à la fin de notre démo réalisée avec une plus suédoise que moi (ce n'est pas trop difficile) Anna et une suédoise par belle sœur interposée Léonie, sans oublier Floriane l'élèveSbc_2010_425 assistante très patiente et super efficace. La satisfaction de voir les participants dont Linou toujours fidèle qui dégustent et approuvent. Ils ont été trop forts :  ils ont réussi à manger nos petites verrines de harengs suédois à 4 heures de l’après midi !

  • Une saveur frustrante, je m’en veux à chaque fois je suis une très mauvaise reporter photo dans ce genre d’évènement mais il y a de magnifiques photos sur tous les autres compte rendus et Framboize m'a gentiment fournies les plus belles que vous trouverez ici sur le site de 750g.

  • Une dernière saveur frustrante, le temps est passé trop vite et il y a pleins de gens que je n’ai pas rencontré, et dire que j'ai réussi à rater Sonia Erzguklian dont je suis une fervente admiratrice, ou dont je n’ai pas parlé dans ce compte rendu, de saveurs que je n’ai pas gouté .

     

    PS: un "tack" (merci en version Ikéa) à Framboize qui m'a fournit de très belles photos