p_te_s_same_noir

 

 

 

 

 

J’aime bien traîner chez Kyoto à Paris (rue Notre Dame des petits champs 2éme), cette épicerie japonaise ou tout parait différent. Je ne suis pas une grande connaisseuse mais en bloggant et en demandant aux vendeurs j’ai découvert des produits étonnants qui font maintenant parti de notre alimentation. Tout ce qu’il faut pour faire des suchis maison, des algues au riz blanc parfait et le vinaigre japonais. A une autre époque je me suis lancée sur le yuzu (jus d'agrume que l'on trouve au japon), le ponzu (Soja+yuzu) et le mirin (saké de cuisine japonais) pour laquer de la viande ou réveiller des salades. J’ai aussi traîné du côté des pâtes et là le rayon est bien achalandé. Des udon, des ramens et des chasoba, blanches ou vertes au thé matcha. Bref j’expérimente. La dernière fois ce sont des pâtes grisées un peu cachées qui m’ont attiré, puis je les ai rangé dans mon placard et je les ai oubliée.  Comme nous sommes en effectif réduit jusqu’à notre départ en vacances très bientôt maintenant, je fini les pots, les paquets, bref j’essaye de vider le frigo et les placards avant notre départ. Mission difficile il y ‘en a partout mais cet exercice est souvent riche en découverte culinaire et association diverses. Du coup je suis tombée sur ces pâtes et bien sur j’ai oublié les consignes du vendeur. Le paquet est tout écrit en japonais, tout ce que j’ai réussi à déchiffrer à l’aide des petit dessins c’est le temps de cuisson  2 à 3 minutes dans l’eau bouillante, puis j’ai improvisé comme d’habitude et pour savoir comment sachez être patient la recette arrive en fin de journée !