Arancino

 

 

J’ai une affection toute particulière pour cette recette que je me suis permise de revisiter à ma façon, arancini vient de orange (arancia) parce que normalement ces boulettes sont faites à la tomate, les miennes sont vertes peut-être aurais-je dû les appeler les verdini mais ça ne ne serait pas bon pour ce jeu. Laurent Godé dans son livre Eldorado parle d'arancini très souvent et quand j'ai lu ce livre, j'en salivais, depuis j'avais envie de refaire cette recette.

La première fois que je suis allée en Italie, c’était en 2onde pour un échange scolaire, j’avais eu la bonne idée de troquer le latin contre l’Italien en 3ème langue. Et nous voilà embarqués à Tivoli à côté de Rome, rien de tel pour se lancer et commencer à parler et à découvrir ce pays que j’aime toujours beaucoup. Notre prof d’italien avait à cœur de nous montrer son Italie et nous avons fait de nombreuses échappées pendant le programme officiel pour se perdre dans les ruelles romaines. Lors de l’une d’entre elle, elle nous a fait gouter des arancini tout chaud et ce goût du riz avec la mozzarella fondante est resté à jamais gravé dans ma mémoire. Il faut dire que je n’étais pas habitué à manger des pâtes tous les jours et que je commençais à en avoir marre des pâtes, le riz ça changeait surtout comme ça. Je n’avais bien sur pas imprégné le nom et à chaque fois que j’allais en Italie je me demandais ce qui sur la carte pouvait être ces délices de riz. Et puis un jour je les ai vus en vitrine d’une petite taverne et j’ai enfin mis un nom sur ce plat. Depuis, j’en mange à chaque fois que je vais en Italie, j’en fait aussi assez souvent à la maison et j’en trouve pour un déjeuner sur le pouce rue Rambuteau chez le petit traiteur italien. Idéale pour recycler les reste de rizotto et avec tout ce que je vois sur les blogs, il doit bien y avoir des restes. Pour ces arancini, j’ai doublé ma dose de rizotto habituelle pour être sure d’avoir des restes. Et bien sur comme nous sommes au mois vert, mon rizotto est vert, à base d’épinard mais aussi de feuilles de blettes, dans le genre cachées pour les faire avaler à mes enfants réfractaires à la blette. Je ne vais pas renier mon côté sorcière si facilement ! Dans mon congélo, je n’avais plus que du bouillon de moules, donc je suis partie sur un risotto aux anchois, et à l'ail _encore 2 « A »_ , aux épinards, aux feuilles de blettes et au jus de moules, tout un programme. Pour peaufiner le tout, j'ai ajouté ma poudre verte de corète au très fort goût d'épinard dans la chapelure. Cette épice aime l'huile et c'est parfait pour ces boulettes. Au niveau du goût, la corète ne fait que renforcer le goût de l'épinard.

Rien qu‘avec le risotto, nous nous sommes régalés et mes enfants se sont laissés prendre au jeu de cache-cache des blettes et heureusement que j’avais prélevé la part pour faire les arancini sinon, je n’aurais pas eu de restes.

 

gli_arancini

 

 

Ingrédients pour le risotto pour 5-6 à faire la veille

  • 250 g d’épinards frais
  • 250 g de feuilles de blettes
  • 300 g de riz Arborrio
  • ½ verre de vin blanc
  • 4 anchois dessalés
  • 4 gousses d’ail frais
  • 1 litre de BB goût poisson
  • 30 g de beurre
  • 50 g de parmesan râpé
  • 1 c à s d’huile d’olive

 

Ingrédients pour les Arrancini

  • 150 g de lardons ou de dés de jambon
  • 150 g de mozzarella
  • chapelure mélangé à une c à s de corète (facultatif, c’est obtenir une croûte verte)
  • 2 jaunes 'oeufs
  • Huile pour friture

 

arancini_interieur

 

 

 

Recette

La veille faire le risotto. Laver les épinards et les feuilles de blettes et les cuire à la vapeur 5 minutes, mouliner les finement et réserver. Faire bouillir le bouillon de poisson. Faire revenir les anchois et l’ail dans une casserole en fonte et dans de l’huile chaude, ajouter alors le riz sans le laver (on a besoin de tout l’amidon pour que les arancini se tiennent). Bien remuer et quand le riz est translucide, ajouter le vin blanc puis le bouillon petit à petit. A mi-cuisson ajouter les épinards et blettes mouliner, puis le bouillon petit à petit. Au bout de 18 minutes à peu près le risotto est cuit ajouter alors la dernière louche de bouillon, répartir le beurre et le parmesan dur le dessus. Recouvrir et laisser gonfler. Mettre au frais quand la casserole à refroidit.

Le lendemain faire revenir les lardons, couper des petits cubes de mozzarella et mélanger au risotto. Former des boulettes sur le bout des doigts, les tremper dans l’œuf battu puis la chapelure (avec de la corète si vous en avez) et les frire dans de l’huile bien chaude 7 à 8 minutes. Servir chaud avec une salade verte à la vinaigrette au pesto.