Aujourd'hui c'est dimanche, le jour parfait pour les petits biscuits du dimanche. J'ai eu envie ce faire des petits gâteaux pour le thé. Je fais honneur à mes origines irlandaises qui me vient de ma grand-mère paternelle. Certes je m’étais déjà exercée aux petits gâteaux au chocolat et à la corne de cerf, recette qui provient du livre « La Suède à dos de cuillère » de Christine Armengaud dont je vous ai déjà parlé à maintes reprises et qui est ma référence en matière de recettes suédoises (encore une de mes origines, plutôt mon grand père paternel). Il me semblait d’ailleurs qu’il y avait une recette de gâteaux pour le café. Et en effet, j’y ai trouvé les « Mandelberg » des petits gâteaux aux amandes (mandel) spéciaux pour le café. Ce livre de cuisine est malheureusement épuisé alors je vous livre cette recette dans son intégralité, l’anecdote est très sympathique.

 

mandelberg1

 

 

 

« Les mandelberg, les suédois

Pour une cinquantaine de petits gâteaux

 

mandelberg_detail200g de poudre d’amande, 200g de sucre glace, un zeste de citron ou de l’extrait  de citron, 3 blancs d’œuf et des feuilles de papier azymes (brick).

Battre les blanc en neige ferme. Ajouter le sucre, les amandes et le zest de citron. Former des petites noix et déposer sur le papier azymes (brick). Enfourner dans un four doux (160°) et retirer quand ils sont dorés (15 min).

Ces mandelberg ne sont qu’un exemple parmi trente sortes de petits gâteaux aux amandes dont Hagdal donne la recette et qui accompagne le café.

Trente sortes de gâteaux aux amandes dans un pays sans amandiers, c’est phénoménal !

Cela explique qu’il puisse y avoir en Suède un « pâtissier sans farine ». Ce pâtissier n’est pas le héros d’un conte pour enfant. Il existe dans une banlieue de Stockholm. Un jour ce boulanger – c’était alors un boulanger- devint subitement allergique à la farine. C’était la fin brutal du pain quotidien. Ce fut l’essor fulgurant d’un pâtissier subtil qui se mit à jongler avec la pâte d’amandes, les meringues et le chocolat.

Sa petite boutique porte encore l’enseigne de boulanger. Comme un clin d’œil aux gourmands et aux gourmets qui viennent aujourd’hui de très loin lui acheter ses gâteaux sans farine. »

 

mandelberg_plat

 

 

Les petits gâteaux ont été très vite mangés avec une tasse … de thé (on ne se refait pas, même si j’aime beaucoup le café, mais il était 5 heures), par leur composition ils ressemblent à des macarons et à la maison ils aiment tous. Je n’ai pas pu en sauvegarder pour les déguster avec mon café d’après le déjeuner. Les feuilles de brick apportent une petite note amusante. C’est très simple à faire et j’en referais, ne serait ce pour gouter avec le café !