Je ne pouvais pas laisser la semaine de la mâche de Lavande sans une en faire une salade sa vocation première après l'avoir déjà triturée dans tous les sens, gaspachérisée et pizzefiée. Mais comment être original avec une salade : en lui ajoutant des petits ingrédients tendances et de saison. Pour la saison ça sera des coquilles St Jacques qui sont les incontournables bloguesques du moment. Pour la tendance ce sera la sauce Yuzu. Et quand on parle poisson on va chez Patrick de Cuisine de la mer et lui il a déjà fait des coquilles au Yuzu.

salade_de_mache

Pourtant, je ne résiste pas à vous raconter ma rencontre avec le Yuzu. Dans ma boîte anglaise, nous avions coutume de faire la fameuse Christmas party à Londres, ça tombait toujours mal (le jour des vacances scolaires) mais je n’ai jamais regretté d’y avoir été, les anglais ont un sens des traditions et de la beuverie incomparable. C’est lors de ces occasions que l’on peut découvrir leurs vraies personnalités, sinon ils ont du mal à se dévoiler.

Oui , mais nous avons changé de management et l’actuel n’aime pas ce genre de réunion, alors il cloisonne, une fête pour les anglais, une fête (une bouffe y a que ça que les français aiment) pour les français et une autre pour les allemands et finaud, lui il va au 3. Pourtant, je crois que celle qu’il préfère c’est la française, c’est un fin gourmet et il aime beaucoup notre cuisine surtout quand c’est « branchouille ». Cette année nous sommes donc aller au Kong près du pont neuf, décoration Stark et plats « nouvelle cuisine tendance japonisante » très bonne au demeurant. Le plus drôle dans ces situations, c’est de traduire les plats parce que même si ils ont une carte en anglais, derrière ces menus il y a toujours des bizarreries. Et celle qui connaît mieux les produits mode c’est moi donc je m’y colle. Mais mon anglais n’est pas à la hauteur, je m’en sort quand c’est technique ou financier mais dès que l’on dépasse le cadre professionnel, je suis obligée de faire de grands détours et des mimes en tout genre. Par exemple pour expliquer le foie gras, je suis partie sur un délire à propos des égyptiens qui gavaient les oies comme nous et je me souviens de la tête de mon boss de l’époque qui ne sortait pas beaucoup de son Angleterre, pour lui nous étions des vrais sauvages. Une autre fois, l’un de mes collègue avait choisi de la tête de veau et sortait chaque morceau de sa marmite avec délectation, avec des commentaire genre « à tiens voilà l’oreille… » , j’aime autant vous dire que nos anglais n’ont pas mangé grand-chose et notamment l’informaticien, je suis sure qu’il ne remettra plus les pieds dans un restau français avant longtemps !

Bon bref pour en revenir au Kong, j’ai choisi une cote de veau sauce Yuzu pour le nom parce que je ne savais pas ce que c’était. J’ai beaucoup aimé ce petit goût d’agrume un peu amer et je me suis précipité sur internet pour en savoir un peu plus. Et c’est là que j’ai trouvé une recette de Patrick avec des coquilles Saint Jacques et du Yuzu,  il s’était déjà inspirée de Gracianne de Un dimanche à la campagne.

coquille_St_jacques_mache

Ensuite il a fallut trouver cette sauce Yuzu, à Paris c’est facile il suffit de se rendre chez Kioko rue des petits champs, je n’ai pas cherché ailleurs mais la référence pour les produits japonais est  Cléa et en cliquant ici vous trouverez des renseignements précieux. Sauf qu’au rayon sauce, il doit y a avoir au moins 10 bouteilles différentes de sauce Yuzu, du pur, des mélanges, j’en ai choisit 2 une qui est plus avec du soja et l’autre du pur jus de cédrat parce que si j’ai bien compris le Yuzu c’est du jus de cédrat cette orange amère que l’on trouve aussi dans le bassin méditerranéen.

Puis les sauces sont restées dans mes placards pour cause de vacances, et à mon retour, je les ai retrouvées et je me suis lancée sans filet (j’ai fait avec mes souvenirs de ce que j’avais lu et mes petites habitudes) dans la préparation de ces petites merveilles. J’avais acheté des kumquats au marché et naturellement, ils ont trouvé leur place dans cette recette, le yuzu renforçant le goût de l’agrume. Cette recette tant pour la mâche avec sa sauce soja bien relevée que pour les coquilles aux kumquats avec ce goût d’agrume amer est à conserver dans les annales.

Ingrédients pour 6kumquat

18 coquilles Saint Jacques

18 kumquats

2 cas de yuzu pur

2 cas de vinaigre de riz (à défaut un vinaire blanc)

1 cas d’huile d’olive

Pour la salade

200 grammes de mâche bien lavée

2 cas de sauce yuzu au soja

2 cas d’huile de sésame

1 cas de vinaigre de riz

Recette

Laver les coquilles Saint Jacques et les égoutter sur du papier absorbant. Eplucher les kumquats en les conservant entier. Faire chauffer l’huile d’olive dans une poêle, y déposer les coquilles 2 à 3 minutes retourner et ajouter les kumquat. Au bout de 1 à 2 minutes ajouter le vinaigre et la sauce yuzu pur. Pendant ce temps préparer la sauce de la salade avec tous les ingrédients et mélanger avec la mâche. Servir aussitôt à l’assiette, la mâche en dessous, 3 coquilles et 3 kumquats par assiette.