Pas de mois sans son pesto monochrome (je crois que j'ai zappé le orange, je me rattraperais!), oui mais marron, je ne connais pas d'herbe marron, j'ai hésité avec les algues, des contraintes de timing (grève, la bonne excuse) ne m'ont pas permis de pousser plus loin ces expérimentations. Alors je me suis rabattue sur les champignons, mais les pas chers, ceux qui n'attirent pas les foules. Pas la morille (elle vient de trop loin en France ce n'est pas la saison), pas le cèpe ou le bolet (trop cher cette année pour finir écrasés), non j'ai choisi les petits, ceux que seuls les connaisseurs achètent avec assurance des mousserons et des lentins. J'ai fait comme eux, j'ai regardé le marchand droit dans les yeux et j'ai dit d'un air assuré, vous mettrez 1 livre de mousseron et 1 de lentins pour aujourd'hui. Il a bien essayé de me détourner vers la girolle de pologne ou vers le cèpe (une fortune) de corèze mais je suis restée ferme !

pesto_champignons_provolone

Et bien, bien m'en a pris (au deuxième round), ce fut un régal ... J'ai d'abord patiemment nettoyé ces champignons en leur enlevant le bout des pieds un peu sales et en frottant délicatement (surtout les lentins, j'ai été un chouille plus brutale pour les mousserons qui sont passés sous le jet rapidement). J'ai cuit chaque sorte de champignons séparément dans de l'huile bien chaude, jusqu'à ce que toute l'eau disparaisse (j'ai un peu aidé les mousserons en égouttant au milieu).

Dans mon robot , j'ai mis du provolone un fromage italien un peu mou mais goûtu, deux gousses d'ail (une de trop, mon ail du lot commence à mal vieillir et mérite une pré-cuisson avant usage!), mes champignons bien cuits et j'ai mouliné rapidement, le tout a fini recouvert d'une très bonne huile d'olive.

gigot_au_pesto

Sans craintes, j'ai fait des pâtes al dente au pesto, ce fut dur à digérer à cause de l'ail. Mais un kilo de champignon, ça fait une sacré dose de pesto ! Alors, il fallait le cuire, un gigot l'attendait et nous avons eu un gigot en croûte de pesto de champignons à faire tomber les plus réfractaires, une merveille. Servis avec ces topinambours (Lavande m'a contaminée, je suis adepte) et les pommes de terre cuite au jus, le régal fut dégusté le midi et fini le soir !