Julskinka- le plat principal du repas de Noël suédois

Parce qu'après les entrées il faut du solide, le jambon de Noël est là pour ça !! L'avantage, c'est qu'il se conserve entre les 2 fêtes et permet toutes sortes de smögas (sandiwch) plus ou moins épais. Le plus difficile en France c'est de trouver un vrai jambon demi-sel et à moins d'être très copain avec son charcutier, ce n'est pas facile à trouver du moins dans la région parisienne. C'est donc avec un gros os et de la palette que l'on peut trouver la parade. Mais le problème c'est que c'est beaucoup moins présentable. Comme je n'ai pas de trop belle photos de mon jambon voilà plutôt celles d'une table de Noêl typique, il faut du ROUGE, du rouge et du blanc. Une petite touche de vert, de dorée ou d'argent voir de noir est possible mais la couleur fédératrice du Noël suédois. Tous les Noëls que j'ai passé là bas étaient sous le signe du rouge, ne me décevez pas en me disant que maintenant c'est marron même si on est encore en Novembre et c'est la couleur de mon mois.

table_1

 

 

serviettesPour décorer ma table, je suis aller faire mes courses chez Ikéa comme je vous l'ai raconté ici. Et j'ai choisi de faire des portes serviettes en réglisses. Ca tombe bien il y en existe des en long fils rouges et noirs. Ca aussi c'est un souvenir d'enfance de la Suède qui m'a marqué ! La première fois que j'y suis retournée après le départ de ma famille quand j'avais deux ans, ce fut pendant l'été de mes 6 ans. On prenait des bateaux pour aller se baigner près de petites iles autour de Stockholm et mes cousins avec qui la communication était un peu limitée (nous ne parlions pas suédois et eux pas français), mais ils avaient plein de trucs bizarres à nous faire gouter et attendaient nos réactions avec délectation. La réglisse faisait parti des musts, elle était salée mais on avait envie de l’aimer quand même, alors on réessayait et je crois que l’on a fini par aimer. Maintenant, la réglisse a retrouvé un goût plus sucrée et les gamins adorent manger les décos de table !!

fil_de_r_glisse

 

La tradition veut que le jour de Noël on prenne le vin chaud (glögg) et que l’on trempe du pain dans le jus où le jambon a cuit tenu au chaud, comme ça pas besoin de sortir les petits fours, ça calle et ça fait apéro complet. C’est une recette longue pour la cuisson mais très facile.

Ingrédients

  • 1/2 jambon cru de type York env 3KG ou de la palette demi sel de même poids (bien rincer avant sinon la recette est la même)
  • Des aromates pour le bouillon
  • Pour le glaçage :
  • 4 à 5 cas de moutarde suédoise ou de Savora
  • 1 cas de sucre
  • 1 cas de fécule
  • 1jaune d’œuf
  • De la chapelure

jul_skinka

 

Recette

Si le jambon est cru, le mettre à dessaler une nuit dans l’eau froide. Faire cuire le jambon 3 heures à feu doux départ au froid dans de l’eau à laquelle on aura ajouter des aromates (je met un peu de thym, de romarin de laurier sauce, de poivre noir en grain et de poivre de la Jamaïque). Vérifier la cuisson avec une aiguille puis laisser refroidir dans le jus. Les suédois les mettent dehors, chez eux ça va encore plus vite !!

Puis préparer le glaçage avec tous les ingrédients sans la chapelure. Egoutter le jambon, enlever le gros du gras. Badigeonner le jambon avec le glaçage (il est possible qu’il faille doubler la dose) puis saupoudrer le tout avec la chapelure et mettre au four jusqu’à la dorure (30 minutes en tournant au milieu). Je le sers quand il commence à tiédir mais les suédois le mangent froid, accompagné de cornichons à l’aigre douce, de moutardes parfumées (toujours un peu sucrées), de betteraves au vinaigre, de chou rouge aux pommes (j'y reviendrais un jour) …etc