physallis

Les agrumes commencent à peine à montrer leur nez mais attendant il me fallait des fruits oranges pour faire un dessert. Je me rend compte que je n'en ai pas fait beaucoup ce mois ci. Et c'est comme ça que je ravive l'ardeur de mes cobayes. J'ai trouvé des physalis en traînant dans le rayon fruits exotiques de mon super marché. Habituellement et c'est plutôt normal vu leur coût ces petits fruits sont à usage de décoration un genre cerise orange sur le gâteau.

 

Mais, j'avais une autre idée en tête qui s'est transformé petit à petit, où comment récupérer des petits ratages !

 

J'ai vu une recette je ne sais plus où, à base de physalis en compote. L'idée à fait son chemin et j'ai donc commencé à mettre mes physalis dans une casserole. Mais là ça faisait vraiment léger, la petite barquette ne pouvait satisfaire l'appétit de mes petits ogres. Un petit coup d'oeil autour et je trouve des poires du jardin moches mais mures à point. Bien évidement elles ont fini dans la casserole. Deux à trois cuillères à soupe de sucre, 1/2 verre d'eau et hop au feu.

 

Dans mes souvenir les physalis de la recette que j'avais vu étaient encore reconnaissables mais les miens dans leur lit de poires ils n'étaient pas très jolis. En plus j'avais mis un peu trop d'eau, bref j'ai décidé de mouliner tout ça. Et l’heure du dîner approchait et les mouches tournicotaient autour de mes casseroles. Je n'en menais pas large, je leur avais promis un super dessert ... Finalement, j'ai trouvé la parade, ma compote bien orange a fini dans des verrines encore tiède et j'ai ajouté une boule de glace coco salvatrice. Le froid, le chaud, l'acide doucereux de la physalis, le granuleux des poires et le sucré parfumé de la glace se sont révélés un petit dessert qui pourrait faire la mignardise finale d'un long repas.

physalis_et_poires

Moralité, la physalis mérite la cuisson, peut être plus surveillée que la mienne mais "elle le vaut bien".