Au marché de Royan j’ai trouvé de la pimprenelle et rien que pour le nom je l’ai acheté. Et puis, mon neveu Nicolas est à la maison avec son frère pour des vacances sportives avec leurs cousins et comme je mets de la pimprenelle partout ce dont il n’a pas l’habitude (nous non plus d’ailleurs) je ne pouvais pas ne pas faire l’association avec « bonne nuit les petits».  Je ne sais pas si c’est la pimprenelle ou les matchs de tennis qu’ils font en ce moment mais je peux vous dire que je n’ai aucun problème avec l’extinction des feux.

pesto_pimprenelle

 

Pourtant, c’est bien la première fois que je trouve cette plante. Après un petit tour sur le Web, j’ai compris que l’on pouvait l’utiliser à la place du persil. D’ailleurs, cette herbe était largement utilisée en France tant que le persil a eu une mauvaise réputation satanique. La pimprenelle a un goût assez particulier mais pas inconnu, je n’arrive pas à trouver d’où je connais cette saveur.

J’en ai mis dans les salades, sur des légumes mais c’est dans un pesto bien aillé qu’elle donne le plus d’elle-même. C’est donc vrai comme le persil cette herbe a besoin d’ail pour être réveillée.

Je commence à l’apprécier vraiment et je vais essayer d’en trouver pour en planter dans mon jardin. Pour mon pesto, je n’avais plus de parmesan alors j’ai mis de la tomme de chèvre et le résultat était très agréable. Ce pesto je l’ai utilisé pour accompagner un choux fleur.

 

Ingrédients

  • Une dizaine de branches de Pimprenelle
  • 50 grammes de tomme de chèvre
  • 50 grammes de pignons de pin
  • 2 belles gousses d’ail
  • 3 cas d’huile d’olive

Recette

Dans un robot commencer à broyer les pignons, puis l’ail et la pimprenelle, ajouter la tomme râpée et l’huile.

Ce pesto se conserve plusieurs semaine au frigidaire en le recouvrant d’huile.